L’économie sociale et solidaire, partenaire de notre économie

L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les structures qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale, avec pour ambition de créer des emplois et de développer une plus grande cohésion sociale. Engagées dans leur manière de produire et de consommer, elles offrent de nouvelles possibilités d’entreprendre.

La notion d’entreprise de l’ESS regroupe ainsi les acteurs historiques de l’économie sociale, à savoir les associations, les mutuelles, les coopératives et les fondations, mais aussi de nouvelles formes d’entrepreneuriat social : les sociétés commerciales qui poursuivent un objectif d’utilité sociale tel que défini dans la loi du 31 juillet 2014, et qui font le choix d’appliquer les principes de l’ESS.

Couvrant quasiment tous les domaines de l’économie française, l’ESS représente 10% du PIB et constitue un mode d’entreprendre conciliant exigences de solidarité et performances économiques, utilité sociale et efficacité, patience des investisseurs et implication d’un grand nombre de parties prenantes : sociétaires, adhérents, bénévoles, salariés, mais aussi parfois fournisseurs et clients.

Au-delà du statut juridique, l’ESS se définit surtout par des principes communs :5 piliers entreprise ESS

  • Un modèle économique constitué de ressources hybrides (ressources marchandes, subventions publiques, mécénat, fondation),
  • Une utilité sociale autre que le seul partage des bénéfices,
  • Une gouvernance démocratique et participative définie et organisée par ses statuts,
  • Une lucrativité encadrée. Les bénéfices sont majoritairement consacrés à maintenir ou à développer l’activité économique de l’entreprise. Une part du résultat est constituée en réserves impartageables,
  • Un ancrage local fort, adapté aux spécificités de son territoire et de ses habitants. L’impact positif prend différentes formes : maintien et/ou création d’emplois ; préservation des ressources naturelles ; maintien du lien social, etc.

 

Faciliter la création de structures de l’ESS en Essonne

En Essonne, il existe une formidable inventivité (lutter contre l’isolement des personnes âgées, améliorer l’accès à des modes de garde d ‘enfants, créer une offre de restauration qui s’appuie sur l’insertion, développer une filière d’écoconstruction,…) de la part des concitoyens et de tous les acteurs du tissu économique local.

Logo In'ESS 91

Forts de ce constat et mus par une dynamique commune, le Conseil général de l’Essonne, la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Essonne, la communauté d’agglomération des lacs de l’Essonne, la communauté d’agglomération du Val d’Orge, Essonne Active et l’Agence pour l’Economie en Essonne (AEE) se sont mobilisés pour proposer une réponse collective et spécifique d’envergure départementale permettant d’accompagner l’émergence et l’incubation de projets et de structures de l’ESS : le parcours d’accompagnement In’ESS 91.

Outil d’émergence et d’incubation en Essonne pour encourager et favoriser la création d’entreprise d’économie sociale et solidaire d’envergure départementale, In’ESS 91 permet à l’apporteu-r(se) d’idée ou au porteu-r(se) d’un projet d’intégrer un parcours dédié à l’ESS.

 

 Pour en savoir +

Loi ESS Parution JO

Principales mesures du projet de loi ESS

Loi ESS 1 an après